Accueil A la une Côte d’Ivoire, le Procureur de la République insiste : « Soro Guillaume...

Côte d’Ivoire, le Procureur de la République insiste : « Soro Guillaume répondra de ses actes »

PARTAGER
Adou Richard fait le point de la situation Soro Guillaume/Ph DR

Le mardi 5 mai 2020 à la salle des Pas perdus du Palais de justice d’Abidjan Plateau, le Procureur de la République de Côte d’Ivoire, Adou Richard, a animé pour la deuxième fois une conférence de presse sur l’affaire Soro Guillaume et l’Etat de Côte d’Ivoire.

L’Affaire Soro Guillaume et l’Etat de Côte d’Ivoire est toujours au point culminant de l’actualité politique ivoirienne. En décembre 2019, un mandat d’arrêt international fut lancé contre l’ex président de l’Assemblée nationale et Président du mouvement citoyen Génération et peuples solidaires (Gps). Aujourd’hui, l’ex bras droit du président Alassane Ouattara est accusé pour présomptions graves de tentative d’atteinte contre l’autorité de l’Etat, l’intégrité du territoire national et de complot.

Il a été condamné à vingt (20) années d’emprisonnement par la justice ivoirienne, il y a quelques jours assortis de dommages et intérêts estimés à plus de 4, 5 milliards de francs Cfa, pendant qu’il est en exil à Paris.

A lire aussi: Côte d’Ivoire, un enregistrement sonore de Soro projetant un coup d’Etat selon le Procureur de la République

Dans cette affaire, le Procureur de la République a signifié dans son exposé liminaire qu’aucun accusé n’échappera à la loi : « Tous ceux qui sont impliqués seront poursuivis et répondront de leurs actes », a fait savoir le procureur de la République. En effet, selon le magistrat hors hiérarchie, dans l’affaire Soro, des perquisitions ont abouti à la saisie de dix-sept (17) véhicules dont quatre (4) ont servi au transport d’armes et de punitions qui étaient initialement stockées au siège du mouvement Générations et peuples solidaires.

Ces saisies, à en croire Adou Richard, font de Soro Guillaume un receleur : « Le recel est une infraction autonome qui n’a pas besoin de preuves pour poursuivre l’auteur de l’infraction, car l’objet recelé provient d’une infraction. L’ex président de l’Assemblée nationale répondra de ces actes, car personne n’est au-dessus de la loi », a-t-il insisté devant la presse.

Le 26 décembre dernier, le Procureur de la République a animé une conférence de ce que l’ex Premier ministre de Ouattara projetait un coup d’Etat avec ses soutiens. Selon le magistrat, il est accusé de tentative d’atteinte contre l’autorité de l’Etat et complot contre l’autorité de l’Etat, de recel de détournements de derniers publics et de blanchiment de capitaux.

A lire aussi: Côte d’Ivoire, perquisitions chez des proches de Soro, Adou Richard explique la procédure

L’affaire Soro Guillaume et l’Etat de Côte d’Ivoire maintient l’atmosphère socio politique toujours délétère, au moment où la Côte d’Ivoire fait face à la crise sanitaire du Covid-19.

Jacques Siba (Stg)

PARTAGER