Accueil A la une Retour de Gbagbo en Côte d’Ivoire, Ouattara ne dit pas la vérité

Retour de Gbagbo en Côte d’Ivoire, Ouattara ne dit pas la vérité

PARTAGER
Alassane Ouattara d'accord pour l'arrivée de Gbagbo mais.../Ph DR

Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont situés, depuis mercredi, de rentrer quand ils le souhaitent. Une décision prise par le président Alassane Ouattara. Mais la décision du chef de l’Etat, est-elle vraiment sincère ?

L’ex président ivoirien, Laurent Gbagbo, a été accusé de crimes contre l’humanité, de guerre etc pendant la période postélectorale de 2010 à 2011. Pour cela, il a été transféré à La Haye pour être jugé par la Cour pénale internationale (Cpi) de La Haye. Le 31 mars dernier, la même Cour a ordonné la mise en liberté de Gbagbo et de son ministre de la Jeunesse, Charles Blé Goudé. Cette décision a été appréciée par la plupart des Ivoiriens. Du côté du parti au pouvoir, c’est le mécontentement. On ne croyait pas à cette libération des prisonniers de Scheveningen des Pays-Bas.

Le mercredi 7 avril, lors du tout premier Conseil des ministres de la 3è République, le président Alassane Ouattara a déclaré que MM. Gbagbo Laurent et Blé Goudé Charles sont libres de rentrer en Côte d’Ivoire quand ils le souhaitent. Allant à dire que leurs frais de voyage seront pris en charge ainsi que ceux de leurs familles. Bonne nouvelle du côté des partisans de Gbagbo et de la direction du parti, Front populaire ivoirien (Fpi), qui depuis l’an dernier, ont commencé à discuter avec le pouvoir en place pour le retour de Gbagbo en Côte d’Ivoire.

LIRE AUSSI: Retour de Gbagbo et Blé Goudé en Côte d’Ivoire, Ouattara donne son accord

Mais, au-delà de cette déclaration du président Ouattara à propos de l’arrivée de Gbagbo Laurent et Blé Goudé, est-il véritablement sincère qu’ils viennent dans leur pays ? Ouattara veut-il vraiment de la réconciliation nationale dont souhaitent les Ivoiriens ? En octobre 2020, sur les chaînes France 24 et Rfi, le président ivoirien avait souligné que Gbagbo Laurent pouvait rentrer dans son pays, mais en faisant face à la justice ivoirienne. Sur la question d’une amnistie ou grâce présidentielle qu’aurait bénéficié l’ex président, Ouattara dit ne pas dit davantage.

La Cpi a acquitté finalement Laurent Gbagbo et Blé Goudé, mais en Côte d’Ivoire, une fois rentré, Gbagbo sera face à la justice. Car, en 2019, la justice l’a condamné à 20 ans de réclusion et une amande de 329 milliards de Fcfa dans l’affaire de « braquage de la Bceao ». Mercredi 7 avril, au Conseil des ministres, le nouveau locataire de la Communication, des Médias et porte-parole du gouvernement, avait botté en touche cette inquiétude des journalistes, s’il devait faire la prison, une fois en Côte d’Ivoire. Il a répondu s’en tenir aux propos du chef de l’Etat, à savoir qu’ils rentrent en Côte d’Ivoire, s’ils le souhaitent.

Les Ivoiriens se demandent, avec cette grande décision prise, par le chef de l’Etat, pourquoi ne pas prendre une grâce présidentielle, en rassurant l’ex président Gbagbo de rentrer dans son pays en paix ? Car, les dessous de rentrer en Côte d’Ivoire de Gbagbo par Ouattara laissent les Ivoiriens perplexes sur la question. La Cpi avait indiqué qu’une personne jugée et libérée ne devrait plus être devant aucune juridiction.

LIRE AUSSI :Côte d’Ivoire, Gbagbo recadre Lida Kouassi et félicite les députés de Eds et Pdci-Rda

En tout état de cause, Gbagbo et Blé Goudé, informés de cette décision, s’apprêteront à prendre l’avion pour leur pays. On verra une fois, en Côte d’Ivoire, les actes que poseront le président de la République en leur faveur. Ils sont nombreux, les Ivoiriens, qui voudraient voir si cette déclaration de Ouattara n’est pas « fantaisiste », « politique » et ne comporte pas une autre justice ivoirienne dans cette affaire de braquage de la Bceao. C’est de là, partira, sans doute, la réconciliation nationale de tous les fils et filles de la Côte d’Ivoire !

Magloire Madjessou

PARTAGER