Accueil A la une Côte d’Ivoire, le Pit, l’Usd, le Gps… disent non à un dialogue...

Côte d’Ivoire, le Pit, l’Usd, le Gps… disent non à un dialogue politique sans conditions

PARTAGER
Les leaders des partis politiques de l'opposition disent non à un dialogue non inclusif/Ph Credochristi

Mercredi 13 janvier 2021, peu avant midi, s’est tenue dans un hôtel d’Abidjan Cocody, une conférence de presse d’un groupement politique d’opposition.

Le Pit, l’Usd, le Gps, Rpdci, Pcrci, Fdc et Lc par la bouche de leur porte-parole et président de l’Usd, Henri Niava, refusent de participer à un dialogue politique restrictif et sélectif comme l’a institué le chef de l’État du 21 au 29 décembre 2020 et qui a désigné lui-même les membres de l’opposition qui devaient y participer.

De plus, aucune condition tant sur la forme que dans le fond n’a été remplie par le pouvoir en place comme le demandait unanimement l’ensemble de l’opposition. Ce sont, entre autres, le retour des exilés politiques, la libération des prisonniers politiques, l’ouverture d’un dialogue national inclusif, la mise en œuvre d’une véritable réconciliation nationale, la réforme de la Cei, le retour de l’État de droit.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire, comment l’opposition prépare les législatives

Les partis politiques qui ont pris part à ce dialogue ont également décidé de se présenter aux élections législatives. Ce qui est une erreur selon la Coalition. Pour elle, y participer serait légitimer le pouvoir en place et approuver la validité du troisième mandat de Ouattara. L’orateur principal n’a pas manqué de louer la bravoure du peuple de Côte d’Ivoire qui a manifesté pour dire non à un troisième mandat anticonstitutionnel.

Ces partis soutiennent que participer à des élections législatives sans les garanties ci-haut citées serait cautionner et légitimer une énième mascarade électorale. Niava a terminé son propos en lançant un vibrant appel à l’opposition ” égarée” à se ressaisir, reconsidérer ses voies, à tenir à ses engagements premiers et ne point trahir la confiance du peuple ivoirien. Cet appel a également été lancé à l’endroit des acteurs politiques, des femmes, des jeunes et de la diaspora à rester mobilisés contre l’imposture.

Enoc Ligué (Stagiaire)

PARTAGER