Accueil A la une Côte d’Ivoire, le syndicat de vente de véhicules d’occasion à couteaux tirés

Côte d’Ivoire, le syndicat de vente de véhicules d’occasion à couteaux tirés

PARTAGER
Les membres du syndicat de vente de véhicule ne s'entendent pas/Ph DR

Une crise d’abus de confiance secoue actuellement le Syndicat national des importateurs et vendeurs de véhicules d’occasion de Côte d’Ivoire (Snivvoci).

C’est par les réseaux sociaux que les membres du Snivvoci ont dévoilé la crise qui secoue leur organisation syndicale à la face du monde. En effet, récemment à travers des vidéos publiées sur la toile, des membres du bureau exécutif annonçaient l’éjection de Méité Bakary de la présidence. Celui-ci a été remplacé, avaient-ils indiqué, par le premier vice-président, Sanogo Amara. 

A son tour, Meité Bakary, réplique dans une autre vidéo pour réfuter la démarche de ses camarades à son encontre. Mieux, il annonce la démission des membres du Bureau concerné. ‘’C’est moi qui les ai nommés, et les textes sont clairs qu’ils ne peuvent pas convoquer une assemblée générale extraordinaire pour me démettre. D’ailleurs, j’ai porté plainte au Tribunal contre ce vice-président et tous ces usurpateurs’’, a-t-il déclaré dans la vidéo.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire, le projet Unjci : « un journaliste, un véhicule » dans sa phase active

De leur côté, les dissidents restent cramponner sur leurs décisions. Ils disent ne plus se reconnaître en ‘’un président qui a déjà ternit l’image du Syndicat, en se rendant coupable de malversations au détriment de tiers, quand bien même cela ne concerne pas la marche de la structure ».

 Il est reproché au président ” démis ” plusieurs délits, dont celui d’abus de confiance au détriment de l’un de ses co-parrains à hauteur de 110 millions de francs Cfa pour l’achat de trois véhicules à importer. Cet acte lui a valu un séjour carcéral de deux semaines au violon de la police, indiquent des sources proches du dossier. C’est au parquet où il a été déféré, qu’il a recouvré la liberté après avoir promis de remettre lesdits véhicules dans les deux mois qui suivent sa libération provisoire, précise la même source. 

Les deux mois sont écoulés depuis plusieurs semaines, et rien n’a encore été fait. Il y a aussi le délit d’abus de confiance au détriment de son beau-frère à hauteur de 35 millions de francs Cfa, et cinq millions au détriment d’un homme de la communication. Ajouter à cela, les plaintes qui ne cessent de se multiplier au Commissariat du 35è Arrondissement de Police de Cocody-Palmeraie, selon les mêmes sources. 

Afin d’avoir sa version des faits, nous avons tenté de joindre Meité Bakary ce lundi 25 janvier dans l’après-midi exactement à 14 h.  C’est une femme qui nous a répondus sur son premier numéro en notre possession. Notre interlocutrice a répondu qu’elle ne connaît. Il reste injoignable sur le second numéro.  Désireux de ne pas abandonner leur combat, les dissidents prévoient animer une conférence de presse, samedi 30 janvier 2021, à leur siège pour faire toute la lumière sur cette affaire. 

Aka Ahoussi 

PARTAGER