Accueil A la une Limitation de l’âge des candidats à 75 ans : «...

Limitation de l’âge des candidats à 75 ans : « Le texte sera bel et bien déposé », Assalé Tiémoko

PARTAGER
Le député-maire, Assalé Téimoko, veut introduire "sa loi"/Ph DR

Depuis le mois de septembre 2021, le député-maire de Tiassalé, Assalé Tiémoko, a émis le vœu d’introduire dès le 1er avril 2022, à l’Assemblée nationale deux projets de lois. L’un concerne la limitation de l’âge des candidats à la présidentielle à 75 ans et l’autre concerne le code électoral.

Interrogé, le vendredi 11 février 2022, sur la question sur la radio de la Paix, le concerné a indiqué, « le texte sera bel et bien déposé », mais étant donné qu’il n’appartient à aucun groupe parlementaire, il est en train de négocier avec les quatre groupes parlementaires pour que son texte passe. « Les négociations se poursuivent », a souligné Assalé Tiemoko, avant de préciser qu’il y aura « un différé au niveau de la date de dépôt.  On va commencer par le Code électoral et plus tard on reviendra pour ce qui concerne la Constitution », avec la question de la limitation d’âge des candidats à la présidentielle à 75 ans.

Lire aussi: Côte d’Ivoire : Ces initiatives de Pulchérie Gbalet et de Tiémoko permettront-elles d’éviter une nouvelle crise ?

« Les négociations se poursuivent », a souligné Assalé Tiemoko

Le député-maire de Tiassalé a rassuré qu’il n’a pas abandonné son projet mais c’est la date de dépôt qui sera simplement différé. A travers cette action, Assalé Tiemoko veut participer au renouvellement de la classe dirigeante en Côte d’Ivoire et donner la chance aux jeunes de faire leur entrée dans la sphère politique dans un pays, où la grande partie de la population est jeune.

L’idée d’introduire un texte limitant l’âge des candidats à la présidentielle à 75 ans a suscité des débats au sein de la classe politique ivoirienne. Beaucoup d’opposants ainsi que des analystes politiques ont déjà rejeté cette idée, qui, au lieu d’unir, va plus diviser les Ivoiriens, selon eux. Pour les analystes politiques, le plus important ce n’est pas de limiter l’âge des candidats à la présidentielle, mais c’est de plutôt respecter la Constitution pour que règne un climat de paix en Côte d’Ivoire.

Aka Ahoussi

PARTAGER