Accueil A la une Niger : Le pays réussit sa première transition démocratique

Niger : Le pays réussit sa première transition démocratique

PARTAGER
Le palais présidentiel du Niger/Ph DR

Élu le 21 février 2021, Mohamed Bazoum, le nouveau président du Niger, a été investi le 2 avril à Niamey.

Le vendredi 2 avril 2021 restera une date marquée dans l’histoire du Niger, l’un des pays les plus pauvres du Sahel dont l’histoire a été longtemps marquée par les coups d’État. En effet, le 2 avril 2021 malgré d’énormes menaces sécuritaires, le pays a connu sa première transition démocratique avec l’investiture du nouveau président élu à Niamey.

Le président sortant Mahamadou Issouffou a passé le relais à Mohamed Bazoum. Le nouveau président dès sa prise de fonction a défini ses priorités, selon le confrère de France 24 à savoir garantir la sécurité des nigériens en menant une lutte sans merci contre les groupes terroristes qui endeuillent son pays. Mais cette lutte, il ne compte pas la mener militairement seulement. Il privilégiera le dialogue. 

LIRE AUSSI: Niger : L’investiture du nouveau président aura lieu malgré tout

Mohamed Bazoum qui a condamné avec fermeté les barbaries perpétrées par les terroristes a estimé, rapporte le confrère, que les chefs de ces groupes terroristes “relèvent d’autres pays, jamais aucun chef terroriste n’a fait cas de griefs contre notre État, encore moins formulé la moindre revendication en sa direction”. Pour Mohamed Bazoum, le Niger paye les conséquences de sa proximité avec le Nigéria et le Mail où existent des sanctuaires des groupes terroristes comme Boko Haram (Nigéria) et des territoires affiliés au groupe État islamique (EI) et à Al-Qaïda au Mali.

D’ailleurs il a reconnu que situation actuelle du Mali a un impact direct sur la sécurité intérieure de son pays. C’est la raison pour laquelle il a choisi de centrer son agenda diplomatique sur le Mali. Au Niger, les attaques contre des civils se sont multipliées depuis le début de cette année 2021. 

Plus de 300 personnes ont été tuées dans trois séries d’attaques contre des villages et des campements de l’ouest du pays. La dernière de ces attaques de grande ampleur a eu lieu le 21 mars dans la région de Tahoua, faisant 141 morts dans trois villages touareg et des campements alentour. Cette région, vaste et désertique, se trouve à l’est de celle de Tillabéri, toutes deux proches de la frontière avec le Mali.

Ahoussi Aka

PARTAGER