Accueil A la une Côte d’Ivoire, le Grand centre appelle la population à ne pas céder...

Côte d’Ivoire, le Grand centre appelle la population à ne pas céder à la provocation

PARTAGER
Le président Pascal Oka, à droite, appelle le Grand centre au calme/Ph Credochristi.com

L’Union nationale des enfants du Grand centre de Côte d’Ivoire (Unegra-ci) conduit par son président national Pascal Okala Yao, fils du centre, a animé une conférence de presse, mercredi 21 octobre 2020, au siège de l’Unajcop-Ci, à Bouaké.

Voyant la situation qui prévaut en Côte d’Ivoire, au nom des enfants du Grand centre, Pascal Oka, a demandé aux Ivoiriens d’œuvrer pour la paix. « Ce message est adressé aux Ivoiriens et aux habitants de Côte d’Ivoire parce qu’aujourd’hui que tu sois étranger, résidant en Côte d’Ivoire, que tu sois ivoirien en Côte d’Ivoire nous avons tous intérêt à œuvrer pour que la Côte d’Ivoire soit un pays de paix, parce que s’il y’a la guerre si tu es ivoirien ou pas tu ne pourras pas vaquer à tes occupations. Un sage disait ” quelle que soit la situation cherche la négociation que d’aller faire palabre”. Dieu merci, le Centre de la Côte d’Ivoire ne connais pas de trouble », a-t-il déclaré.  

Poursuivant, il a mentionné qu’aujourd’hui la Côte d’Ivoire rentre dans une phase très décisive. « Nous sommes à la veille des élections et aujourd’hui nous répondons tous de Houphouët Boigny qui disait : «  la paix est un comportement et nous devons tous œuvrer pour la paix », a déclaré le premier responsable de l’Unegra-CI. Tout en demandant  à la population de ne pas céder à aucune provocation. 

Lire aussi: Côte d’Ivoire, les enfants des Fds préviennent: « Nous n’allons plus tolérer des égards à l’endroit de nos Fds »

« Je demande à la population de Côte d’Ivoire de rester calme et de ne pas répondre aux provocations. Œuvrons tous pour la paix, car le centre de la Côte d’Ivoire a perdu assez de choses dans le passé. On ne veut plus de palabre en Côte d’Ivoire et au centre », a fait remarquer.

Pour lui, la situation qui prévaut en Côte d’Ivoire ne doit pas permettre à la jeunesse de se faire manipuler. «  Il y’a le pouvoir et l’opposition mais nous demeurons toujours des ivoiriens. Et je me pose cette question pourquoi attendre si longtemps avant t’interpeller qui que ce soit? Parce que les deux groupes savent pourquoi il y’a palabre. Pourquoi l’opposition attend la veille des élections pour dire je ne suis pas d’accord? Pourquoi aussi le pouvoir fait la sourde oreille ? Ils savent ce qu’ils ont écrit. Il y’a un processus qui est engagé pourquoi ne pas trouver les moyens pour discuter ensemble? Et comme c’est flou, nous nous demandons aux Ivoiriens de ne pas rentrer dans ça et à la jeunesse de ne pas se faire manipuler », a-t-il lancé.

Eliezer Kékrenou, Correspondant régional

PARTAGER