Accueil A la une Côte d’Ivoire, père Jean Sinsin Bayo (la voix enivrée de Dieu) repose...

Côte d’Ivoire, père Jean Sinsin Bayo (la voix enivrée de Dieu) repose à jamais au petit séminaire de Bingerville

PARTAGER
La dépouille du père Sinsin Bayo exposée au petit séminaire de Bingerville/Ph Credochristi

C’est au son du tam-tam parleur du pays Dan (ouest montagneux) que la dépouille mortelle du père Jean Sinsin Bayo a été accueillie, ce vendredi  4 septembre 2020, à 9 h 30 mn, sur le terrain du petit séminaire Saint Augustin de Bingerville, où de milliers de chrétiens et membres de la famille du défunt venus du Tonkpi avaient pris place. 

Tristesses et émotions pouvaient se lire sur les visages de toutes ces personnes qui ont connu et côtoyé le grand maître de la parole, l’homme de l’éloquence. Qui s’est éteint depuis le jeudi 27 août 2020, à l’institut de cardiologie d’Abidjan, après un malaise. 

Peines et douleurs étaient quelques peu atténuées par les chants et danses traditionnels venus du pays Dan pour rendre hommage à cet homme de Dieu qui a su allier foi et culture (Inculturation) durant sa vie terrestre. 

Aussi, les cantiques chantés par les chorales venues de la paroisse Saint Joseph de Tehaplé (Man), de Saint Jacques des II Plateaux Cocody et les psaumes récités ou chantés, lors de l’office des défunts ont été un véritable moment de communion, de recueillement et de prière pour le défunt. 

Après l’office des défunts, ce fût la messe de requiem. Cette messe au cours de laquelle l’homélie a été prononcée par le Père Norbert-Eric Abekan, curé de la paroisse Sainte Famille de la Riviera II Cocody et présidée par l’évêque de Man, Mgr Gaspard Gnéba Bebi. 

Le peuple dans Dan dans sa diversité présent

A lire aussi: Côte d’Ivoire, les deux moments forts avant la mort du père Jean Sinsin Bayo

Père Bayo, et la voix…

« Je pleure sur la cité parce qu’un grand maître s’en va. Il va nous manquer », a dit le Père Abekan pour rendre hommage à son frère Sinsin Bayo, l’homme à la ” voix venue des grandes montagnes du diocèse de Man”.  Une voix’ ” ennivrée de Dieu, ennivrée dans sa culture Dan », a-t-il affirmé. 

Avant de poursuivre « quelle est cette voix qui a nourri intellectuellement et psychologiquement de milliers de personnes à travers des table-rondes (…)  même ceux qui crachent sur nous et crachent sur notre parole »a-t-il souligné. 

Avant de conseiller aux chrétiens d’être des hommes toujours prêts pour répondre à l’appel du Seigneur, car nul ne sait ni l’heure, ni le lieu, ni les circonstances dans lesquelles Dieu l’appellera. 

Les religieuses et prêtres

Afin de ne pas être surpris par le Seigneur, le père Abekan a demandé aux chrétiens d’être lumière du monde et de dénoncer les tares de la société. A ce propos, il a rendu hommage au Cardinal Kutwã pour sa prise de position, lundi 31 août dernier, lors de sa déclaration intitulé « Appel au respect du droit dans la concertation » dans la crise ivoirienne, en vue de prévenir toutes éventualités. 

Après la messe et à la suite de l’absoute, la dépouille mortelle du père Jean Sinsin Bayo a été conduite à sa dernière demeure au sein dudit séminaire. Où reposent bien d’autres prêtres du pays.

A lire aussi: Côte d’Ivoire, décès du père Jean Sinsin Bayo « des montagnes », une bibliothèque de l’Eglise catholique a « brûlé » ce jeudi !

Né le 1er janvier 1950,  Jean Sinsin Bayo, prêtre du diocèse de Man, a servi plusieurs années dans son diocèse d’origine avant de rejoindre le diocèse d’Abidjan. Il a été ordonné prêtre de Jésus Christ, le 23 décembre 1979, par Mgr Bernard Agré. Il devint ainsi le premier prêtre Dan de la région. Il était enseignant de théologie dogmatique option Christologie à l’Université catholique de l’Afrique de l’ouest (Ucao) d’Abidjan Cocody et aumônier national des cadres catholiques. Il était l’initiateur de l’institut Mont Thabor. Une structure qui réunissait une fois dans le mois, les cadres et intellectuels catholiques pour continuer la formation spirituelle.

Aka Ahouss

PARTAGER