Accueil A la une Fête de génération à Alépé : Les Blechouonbiô célèbrent la tradition

Fête de génération à Alépé : Les Blechouonbiô célèbrent la tradition

PARTAGER
Le peuple Gwa célèbrent la tradition/Ph Credo

Les membres de la génération Blechouonbiô de Domolon ont célébré leur fête de génération. Domolon, village Gwa, situé dans le département d’Alépé, était en fête ce vendredi 9 septembre 2021.  En effet la génération Blechouonbiô (Blechouon cadets) a célébré pour sa troisième fois sa fête de génération. 

En effet, en pays Gwa, chaque génération célèbre six fois de façon biannuelle sa fête de génération. Ce qui veut dire que les Blechouonbiô doivent célébrer trois autres fêtes de génération avant de passer à une autre étape, a indiqué Pr Goa Kakou, fils du village qui est également l’un des guides de la cérémonie.

Composées de quatre classes d’âge, à savoir les Djehou, Adjehou, Tôgba et N’Mondonin, les Blechounbiô, après les fêtes de génération qui dureront douze (12 ans) devront célébrer la fête du tam-tam. C’est 3 ans après cette fête, qu’ils pourront se voir attribuer des responsabilités de chefs de village, de chefs de terre, a ajouté Pr Goa Kakou. ” En pays Gwa, la fête de génération n’ouvre pas les portes de la gouvernance à la génération qui la célèbre”, a indiqué Bedjé Sylvanus, 2è porte-parole de la génération Blechouon, rencontré quelques heures avant le début de la fête au Qg de ladite génération.

“En pays Gwa, la fête de génération n’ouvre pas les portes de la gouvernance à la génération qui la célèbre”, a indiqué Bedjé Sylvanus…

Lire aussi: Côte d’Ivoire, Meiway à Ouattara : « Vous risquez de sombrer le pays dans le chaos »

Il a expliqué qu’il « existe quatre générations chez les Gwa ». Les Monacouens, Blechouon, Gnondo et Dougbo.  Actuellement, ce sont les Gnondo qui occupent la chefferie dans les villages Gwa”. ” L’an prochain ceux-ci célébreront le Fakwé (fête de l’accomplissement) et céderont la chefferie aux Dougbo, un an après », a renchéri Pr Goa.  Les Dougbo au moment venu passeront le relais aux Monacouens qui à leur tour céderont la place aux Blechouon etc.

Les Gwa et le sacré

Non loin de l’arbre sacré, la foule a été priée de s’arrêter, laissant les concernés pénétrés dans les herbes pour aller vers le lieu indiqué. Trente minutes après, les chefs guerriers entourés des membres de leur classe d’âge sortent de l’arbre sacré. C’est l’hystérie totale. Ils sont accueillis par des cris de joie, des applaudissements, des pas de danses de la part de leurs parents qui voient leurs enfants, leurs frères réussir cette étape cruciale qui permet à tout individu de franchir le rubicon de la vie et de l’existence humaine. 

Après le retour au village, chaque chef guerrier rejoint le Qg de sa classe d’âge. Là, le corps du chef guerrier est passé au peigne fin afin de s’assurer qu’il n’a été victime d’aucun sort maléfique durant la cérémonie. Celui-ci est traité immédiatement par sa classe d’âge si l’on s’aperçoit qu’il a été victime de quoi que ce soit.

Signalons qu’en marge de cette cérémonie, les jeunes de Domolon ont organisé une soirée dansante non loin du terrain pour égayer les invités venus assister à la fête de génération.

Ahoussi Aka, envoyé spécial

PARTAGER