Accueil A la une Covid-19/ Les handicapés demandent à l’Etat d’accorder plus d’intérêt à leur situation

Covid-19/ Les handicapés demandent à l’Etat d’accorder plus d’intérêt à leur situation

PARTAGER
Seka Privat, président de l'Association des paralysés de Côte d'Ivoire/Ph DR

La Côte d’Ivoire à l’instar des pays du monde entier a été frappée par la crise sanitaire du Coronavirus. Dans ce pays, pour faire face à la pandémie, le gouvernement, depuis fin mars 2020, a mis en place un Programme de riposte contre cette maladie.

Ce Programme doté d’une enveloppe de plus 1700 milliards visait plusieurs objectifs dont la prise en charge des personnes atteintes par la maladie, des personnes vulnérables. L’amélioration de la situation des acteurs économiques des secteurs formels et informels figurait également dans les prérogatives de ce projet du gouvernement. 

En plus de cela, le gouvernement par le biais de l’ancien Premier ministre Amadou Gon a apporté assistance aux populations de nombreux quartiers d’Abidjan et aux nombreuses villes de l’intérieur du pays sans penser aux personnes vivant avec les handicaps, a fait remarquer, le 8 septembre 2020, à Yopougon, Seka Privat, président de l’association des paralysés de Côte d’Ivoire (APCI-section Yopougon).

Seka Privat avec qui Credochristi.com a échangé sur le sujet a déploré le fait que l’ex-Premier ministre ait fait d’importants dons en vivres et non vivres à des personnes bien portantes sans se soucier des personnes vivant avec les handicaps qui sont pourtant les populations les plus vulnérables. 

  • (…) la ministre de la Solidarité, de la Femme et de la Protection de l’Enfant Mariatou Touré dans son programme d’aide aux ménages les plus défavorisés n’avaient pas inclus les personnes vivant avec les handicaps

Seka Privat qui est également membre de la Coalition des personnes handicapées de Yopougon (COAPHY) a indiqué que même la ministre de la Solidarité, de la Femme et de la Protection de l’Enfant Mariatou Touré dans son programme d’aide aux ménages les plus défavorisés n’avaient pas inclus les personnes vivant avec les handicaps. « C’est quand nous avons commencé à nous plaindre sur les réseaux sociaux, qu’elle nous a inclus dans ce projet »,  a-t-il souligné. 

Mais là encore, selon lui une injustice a été faite. Car certains membres de la COAPHY ont reçu les 25 000 F CFA offert par le ministère de la Solidarité, de la Femme, et de la protection de l’Enfant tandis que d’autres n’en n’ont pas reçu, fait-il remarquer. 

La section de Yopougon oubiée…

« Ce fait est en train de discréditer notre structure parce que certains pensent que c’est nous qui gérons ce fonds et on le donne par affinité ». Pour pallier à cette situation, le président de la section APCI de Yopougon supplie le gouvernement de réparer cette erreur. 

D’ailleurs pour lui, verser cette somme aux personnes vivant avec les handicaps doit être une nécessité pour le gouvernement parce que depuis la période du confinement, certains des leurs exerçant dans l’informel ont cessé leurs petites activités. Leur situation financière est devenue plus déplorable, fait-il remarquer. Etant entendu que la pandémie n’est pas encore terminée, les autorités doivent continuer de leur apporter assistance vue que ces personnes sont toujours cloîtrées chez elles. 

  • Pour Seka, c’est une aide ” insignifiante ” car nos besoins sont énormes ». 

Aussi, a-t-il estimé, l’apport du ministère de la Solidarité, de la Femme et de la protection de l’Enfant aux personnes vivant avec les handicaps est «  insignifiant ». Pour Seka Privat, cette aide qui s’étend sur trois mois en raison de 25 000 F CFA par mois, est certainement énorme pour les biens portants, mais pour eux, les personnes vivant avec les handicaps, c’est une aide ” insignifiante ” car nos besoins sont énormes », souligne-t-il. 

Pour lui, dans son programme de riposte contre cette maladie, le gouvernement n’aurait pas dû associer les personnes vivant avec les handicaps aux autres membres de la population. « Car nous n’avons pas les mêmes réalités », a fait remarquer Seka Privat. Toutefois, pour lui, il n’est pas encore tard. C’est la raison pour laquelle il demande au gouvernement et particulièrement à la ministre Mariatou Koné de plancher sur leur situation et de mettre en place un traitement spécial destiné à leur corporation en cette période de la Covid-19. 

Signalons que depuis le 11 mars 2020, date de découverte de cette maladie en Côte d’Ivoire, la COAPHY qui revendique plus de 500 membres composée de malvoyants, malentendants, des sourds, des handicapés (…) n’a reçu d’aide que de la mairie de Yopougon et de deux organisations. La mairie a offert à cette coalition 24 sacs de riz, des bidons d’huile, des pâtes alimentaires. Sollicitée, la Fondation Didier Drogba a accepté de prendre en charge trois personnes très démunies de la COAPHY. Trois (3) sacs de riz, trois (3) bidons d’huile de 5 litres, dix-huit morceaux de savons, du gel hydro-alcoolique telle est la nature des dons qui ont été faits par cette fondation. 

De son côté, une Ong a offert des kits alimentaires, du savon et du gel hydro-alcoolique à la COAPHY. 

Aka Ahoussi 

PARTAGER